Les membres de DiEM25 ont collectivement décidé sur cette question. Devenez membre pour pouvoir voter la prochaine fois !

Rejoignez-nous! Se connecter

TransparentTransparentTransparentTransparentTransparentTransparentTransparent

Soutien à l’Initiative “Ne Laissez pas T(s)omb(r)er Belgrade” en vue des élections

Oui

97.53%

Non

2.47%

Proposition de soutien à l’Initiative “Ne Laissez pas T(s)omb(r)er Belgrade” en vue des élections

Le 4 mars 2018, des élections municipales auront lieu à Belgrade, en Serbie. Belgrade étant la capitale et la plus grande ville de Serbie, les élections locales y font office de baromètre politique. Ces cinq dernières années, la ville a été gérée par Siniša Mali, membre du Parti Progressiste Serbe, de centre droit. La mandature qui s’achève a sans cesse fait l'objet d'une gouvernance opaque, d’accusations de corruption et d’expropriations injustifiées d'espaces publics.

C’est dans ce contexte général, et dans celui du projet "Quais de Belgrade", que l'initiative "Don't d(r)rown Belgrade" ("Ne Laissez pas T(s)omb(r)er Belgrade") a vu le jour, il y a presque quatre ans. Ses militants offrent des profils très variés, allant des lettres aux sciences, tandis que ses actions visent la préservation des espaces publics, la soutenabilité économique et environnementale, et le logement social. Cette initiative s'inscrit dans le mouvement des "Villes Sans Peur", et elle lutte avec sagesse, créativité et courage pour que les décisions soient prises au niveau des collectivités locales, et ce dans l’intérêt de la majorité, et non des privilégiés. Au printemps, l’initiative participera aux élections municipales.

Sa liste sera la seule à être menée par une femme. Elle comporte 80 candidat·e·s et respecte une représentation paritaire. Entre autres personnes, elle présente Ksenija Radovanović, architecte et militante qui a une expérience de première main en urbanisme, et Dobrica Veselinović, personnalité charismatique experte en sciences politiques et engagée comme militante sociale, environnementale et urbaine.

Le collectif spontané (DSC) de Belgrade soutient l’initiative depuis ses débuts lors des manifestations de l’été 2015, et contribue à l'élaboration de ses politiques économiques et sociales. Récoltant les fruits de cette belle coopération, deux membres de DiEM25 se sont proposés de figurer sur la liste de "Don't d(r)own Belgrade" :

- Ivana Nenadović, membre du CC de DiEM25, productrice de théâtre et coordinatrice du collectif spontané de Belgrade

- Zoran Sokolovski, conseiller financier, également membre du collectif spontané de Belgrade.

Le programme politique de l'initiative "Don't d(r)own Belgrade" respecte le Manifeste de DiEM25, ainsi que le New Deal européen. En outre, il constitue un exemple d'adaptation à un pays candidat à l’adhésion européenne, à un pays dont la politique ressemblait traditionnellement à un mélange d’influences occidentales et orientales. Étant données ses expériences démocratiques naissantes et les incertitudes politiques croissantes dans un monde en mutation, il devient encore plus important de créer des modèles de prise de décisions collectives et de faire de l’engagement politique une noble cause.

En soutenant cette initative citoyenne, Belgrade pourrait rejoindre la carte des Villes Rebelles. Cela viendrait renforcer notre conviction qu’un vrai changement est en train de surgir du terrain, de nos quartiers, de nos villes, régions et pays, pour s’étendre à toute l’Europe.

DiEM25 doit-il soutenir "Don't d(r)own Belgrade" lors des élections municipales ?

Le vote est clos

S’inscrire Se connecter