Les membres de DiEM25 ont collectivement décidé sur cette question. Devenez membre pour pouvoir voter la prochaine fois !

Rejoignez-nous! Se connecter

TransparentTransparentTransparentTransparentTransparentTransparentTransparent

DiEM25 aux élections européennes en Italie

Option 1

48.48%

Option 2

51.52%

Durant ces derniers mois, l’aile électorale italienne de DiEM25 a travaillé sans relâche pour trouver la meilleure manière d’offrir aux électeurs italiens le choix du New Deal vert pour l’Europe issu du PRINTEMPS EUROPÉEN lors des élections parlementaires européennes à venir.

C’est en Italie que l’on trouve les lois électorales les plus restrictives en Europe en ce qui concerne les élections européennes : les nouveaux partis – qui ne sont pas alliés avec un parti qui a une dispense en raison d'un lien formel à l’un des partis officiels présents au sein du Parlement européen – doivent recueillir 150.000 signatures provenant de 20 régions du pays. Aucun mouvement n’a pu ne serait-ce qu’approcher ce résultat.

Notre aile électorale a tenté de construire une coalition fonctionnelle (qui inclut un parti disposant du sésame permettant de participer aux élections européennes sans avoir à rassembler les 150.000 signatures), qui nous offre unité et cohérence, adhère à notre New Deal vert et soutient nos candidats à la Présidence de la Commission européenne et à la Présidence du Parlement européen (nos « Spitzenkandidaten »).

Deux groupes de partis ont, en théorie, adopté notre New Deal vert, et nous ont sollicités pour rejoindre leur coalitions. Il s’agit de :

  • Le Parti Vert italien [le Parti Vert détient le précieux sésame d’accès aux élections, étant donné son appartenance au Parti des Verts européens.]

  • Des partis intégrés au sein du Parti de la Gauche européenne (qui comprend Syriza, Die Linke, etc.), tels que : Rifondazione, Sinistra Italiana et Altra Europa. [Au sein de ce groupe de partis, c’est Rifondazione qui détient le sésame de participation aux élections, grâce à son appartenance au Parti de la gauche européenne.]

Dans un pays pris au piège d’un fascisme résurgent, qui impose un seuil électoral élevé et présente un espace progressiste éclaté entre 6 petits partis, nous avons tenté de rassembler ces deux groupes en partant de leur soutien commun à notre New Deal vert. Malgré ces éléments de programme communs et des semaines de négociations, notre tentative a échoué à cause du veto opposé par les Verts italiens à la perspective d’une alliance avec la Gauche italienne.

Nous avons demandé à ces deux groupes de nous faire une proposition d’alliance que nous puissions vous soumettre, à vous membres de DiEM25. Nous avons reçu une proposition de la Gauche italienne. À vous maintenant d’examiner cette offre et de l’accepter, ou de la rejeter.

  • Devons-nous continuer à faire grandir le mouvement (DiEM25 - Primavera Europea) en Italie, en nous organisant et en participant aux élections locales et régionales tout en restant en dehors des élections parlementaires européennes, au vu de l’incohérence (*) de la coalition proposée par Rifondazione, Sinistra Italiana et Altra Europa ?

(*) il s’agit d’une incohérence programmatique entre le Parti de la Gauche européenne et le New Deal vert, lire plus avant.

OU

  • Devons-nous joindre nos forces à celles de Rifondazione, Sinistra Italiana et Altra Europa, et présenter des candidats sur une liste commune avec ces partis pour les élections parlementaires européennes ?

Face à ce dilemme, le choix vous / nous appartient.

Puissions-nous faire le bon choix !

OPTION 1 : participer aux élections en Italie, en coalition avec Rifondazione, Sinistra Italiana et Altra Europa

AVANTAGES :

  • Le nom « Printemps Européen », ainsi que les hirondelles du logo du Printemps Européen seraient inclus sur le symbole électoral (aux côtés du logo du Parti de la gauche européenne et de GUE)

  • La coalition soutient le New Deal vert, en théorie (mais pas nécessairement en pratique, vu que Rifondazione et Altra Europa feront aussi campagne pour le programme incohérent du Parti de la gauche européenne)

  • Les membres de DiEM25 participeront aux élections locales au sein d’une alliance avec les partis membres de cette coalition

  • Si des membres de DiEM25 sont élus, ils pourront choisir de rejoindre la famille parlementaire européenne de leur choix, sans aucune restriction (par exemple : le PRINTEMPS EUROPÉEN – DiEM25) : ils ne seront en aucune manière obligés de rejoindre le GUE / groupe du Parti de la gauche européenne.

INCONVÉNIENTS :

  • Cette liste commune NE soutiendra PAS clairement les candidats du Printemps Européen - DiEM25 à la Présidence de la Commission européenne et à la Présidence du Parlement européen (Spitzenkandidaten). (Rifondazione et Altra Europa soutiendront des adversaires du Printemps Européen – DiEM25)

  • Cette liste commune NE fera PAS seulement campagne pour le NEW DEAL pour l’EUROPE du Printemps Européen – DiEM25. (Rifondazione et Altra Europa se sont engagés à soutenir le programme problématique et incohérent du Parti de la gauche européenne)

  • Il est possible que cette liste commune ne comportera ni camarades de premier plan, tels qu’Elly Schlein, ni plateformes municipales (ni non plus, bien sûr, les Verts)

  • Le symbole de cette liste commune combinera les logos de la gauche européenne et du GUE (qui nous offrirait le sésame de participation aux élections) avec celui du PRINTEMPS EUROPÉEN.

OPTION 2 : ne pas participer aux élections européennes en Italie et plutôt continuer à faire grandir le mouvement, participer aux élections locales et régionales, et nous préparer pour le futur.

AVANTAGES :

  • DiEM25 Italie demeure cohérent vis-à-vis de l’objectif initial de ne pas s’engager dans des coalitions incohérentes, opportunistes et bancales à l’ancienne qui ne survivent pas longtemps une fois les élections passées

  • Notre mouvement continuera à grandir sur la base d’une politique nouvelle, progressiste et respectueuse de ses principes [DiEM25 existe déjà en tant que force politique à travers le pays : un membre de DiEM25 en Sardaigne a été récemment élu au Parlement régional ; dans la région du Basilicate, un membre de DiEM25 est candidat à la présidence de cette région, etc.]

  • Durant les élections parlementaires européennes, nous pourrons maintenir le cap [ADULTS IN THE ROOM, ndt] et faire campagne pour une réelle convergence programmatique entre tous les progressistes (y compris non seulement la Gauche, mais aussi les Verts, les maires, etc.), tout en les soutenant tous avec pondération et sérénité.

INCONVÉNIENTS :

  • Nombre d'entre nous collaborent déjà avec des éléments de Rifondazione, Sinistra Italiana et Altra Europa – ne pas participer aux élections européennes avec eux pourrait affaiblir ces alliances conclues au niveau local

  • Nous perdrions l’occasion de faire entrer en mai 2019 au Parlement européen un ou plusieurs membres de DiEM25 Italie.

Le vote est clos

S’inscrire Se connecter